Compte rendu commission paritaire locale Gironde du 6 avril

Une réunion de la commission paritaire locale de Gironde s’est tenue en comité restreint le 6 avril 2020.

La situation actuelle entraîne de nombreuses difficultés et souvent des incertitudes.

Aussi, je tenais à vous informer, par ce rapide compte-rendu, des décisions de la CPAM Gironde et des demandes de l’USPO, notamment sur les ordonnances envoyées sur les smartphone et les dispensations à domicile.

Nous restons à votre disposition en cas de questions.Bien cordialement

Catherine Hourtiguet, Président USPO 33

 

  1. Délais de traitement des ordonnances

Les délais de paiement sont très bons.

  • Traitement de l’ordonnance le jour même et mandatement à J+1.
  • Traitement immédiat des ordonnances en dégradé sans attendre les pièces jointes.
  • Pas de traitement des signalements.
  1. Renouvellement des traitements

Comme vous le savez, le pharmacien peut renouveler les traitements chroniques, les anxiolytiques, les hypnotiques, les TSO, les stupéfiants et assimilés, les dispositifs médicaux des patients sous certaines conditions. Pour rappel, toutes ces conditions sont présentées sur le site www.uspo.fr

Le Directeur de la CPAM Gironde a insisté sur le respect de la réglementation en vigueur mais nous a assuré qu’il n’y aurait aucun indu.

Afin d’éviter toute difficulté éventuelle, nous vous invitons néanmoins à tracer les consentements oraux des prescripteurs. Les consentements écrits (par SMS ou par mail) doivent également être conservés.

  1. Distribution des masques

Selon le Directeur de la CPAM Gironde, l’envoi du document unique de traçabilité à la CPAM ne permet pas de déclencher la livraison de nouveaux masques à la pharmacie.

Afin de simplifier la saisie des informations dans le document unique de traçabilité, l’USPO a proposé d’utiliser la solution « monpharmacien.fr » déjà développée en Ile de France.

La prochaine date de livraison de masques n’est pas encore connue.

  1. Téléconsultation

L’USPO a alerté la CPAM 33 sur l’augmentation importante du nombre de téléconsultations mais également sur le nombre d’ordonnances envoyées sur les smartphones des patients.

J’ai interrogé le Directeur de la CPAM 33 sur la sécurisation de ces ordonnances afin d’éviter tout indu aux pharmaciens.

  1. Dispensation à domicile

Au regard de la situation actuelle, le nombre de dispensations à domicile a fortement augmenté. Aussi, j’ai demandé à la CPAM 33 que les dispensations à domicile puissent être indemnisées.

Publication : 7 avril 2020 | Catégorie(s) :