Autotests en pharmacie, Vaccination Covid, Elimination des flacons de vaccins

POINT INFO USPO DU 6 MAI 2021

Autotests en pharmacie : les professionnels de santé indispensables pour une stratégie de dépistage efficace 

Le sondage de l’USPO sur les autotests en officine, réalisé entre le 30 avril et le 5 mai sur 2 601 pharmaciens, nous permet de tirer trois enseignements.

  • Disponibilité des autotests dans les pharmacies

96,3% des pharmaciens ayant répondu au sondage ont référencé des autotests.

  • Rôle essentiel des pharmaciens pour une stratégie de dépistage efficace

Les pharmaciens sont régulièrement confrontés à des demandes d’autotests pour une utilisation non conforme (55%), pour un cas contact ou une personne symptomatique par exemple. Dans ce cadre, 92% des pharmaciens ont refusé de dispenser l’autotest et ont orienté la personne vers un test antigénique nasopharyngé ou un test RT-PCR.

Ce sondage confirme ainsi le professionnalisme des pharmaciens d’officine mais également la complémentarité de la stratégie de dépistage, avec, d’une part, les autotests s’ils sont utilisés correctement, et d’autre part, les tests antigéniques nasopharyngés ou RT-PCR plus fiables permettant d’assurer une traçabilité efficace de l’épidémie.

  • Peu de demandes pour les autotests pris en charge

69% des pharmaciens déclarent avoir dispensé des autotests pris en charge par l’assurance maladie et 92% à tous les autres patients. Les personnes concernées par ce dispositif ne semblent pas y avoir eu recours massivement.

L’USPO a transmis ces résultats au ministère de la santé et lui a demandé de renforcer la communication sur les conditions d’utilisation des autotests, et notamment la population éligible, et de communiquer à nouveau auprès des salariés intervenant auprès des personnes âgées et handicapées. Merci à tous pour votre participation.

 

Vaccination Covid-19 – les pharmacies restent mobilisées

Entre le 15 mars et le 3 mai, 17 034 officines ont participé à la vaccination et ont facturé 850 000 injections de vaccins Covid-19.

Malgré les difficultés d’approvisionnement et la défiance vis-à-vis des vaccins, les pharmaciens d’officine participent fortement à la stratégie vaccinale et auraient pu injecter dix fois plus de vaccins, si on leur avait fourni les vaccins.

L’USPO s’est mobilisée depuis le mois de janvier pour permettre aux pharmaciens de vacciner avec des vaccins à ARNm et se félicite de la décision de généraliser l’expérimentation de la vaccination avec le vaccin Moderna en ville. Nous continuons à agir pour que le vaccin Pfizer puisse également être injecté rapidement dans les officines

 

A partir du 24 mai, les pharmaciens d’officine, comme les médecins, infirmiers, sages-femmes, pourront vacciner en ville avec le vaccin Moderna.

En raison d’un volume contraint, les doses seront réparties en priorité dans certaines régions présentant une forte prévalence de variant sud-africain ou dont le taux de vaccination est faible.

Nous vous transmettrons toutes les informations dès que possible.

 

Trois doses pour les personnes immunodéprimées

Dans un DGS Urgent, le ministère précise le schéma vaccinal pour les personnes immunodéprimées qui se verront administrer trois doses de vaccins contre la Covid-19. Pour recevoir cette 3ème dose, elles devront disposer d’une ordonnance ou du courrier envoyé par la CPAM.

Pour les personnes immunodéprimées de MOINS de 55 ans

Personnes immunodéprimées ayant reçu une 1ère dose de vaccin Astra Zeneca avant le 19 mars mais n’ayant pas reçu une seconde dose de vaccin

AstraZeneca en 1ère dose

  • 2ème dose:  Pfizer ou Moderna, 12 semaines après la 1ère injection
  • 3ème dose : Pfizer ou Moderna, 4 semaines après la 2ème injection

Personnes immunodéprimées avec une 1ère dose de vaccin à ARNm

Pfizer ou Moderna en 1ère dose

  • 2ème dose : Pfizer ou Moderna, 4 semaines après la 1ère injection
  • 3ème dose : Pfizer ou Moderna, 4 semaines après la 2ème injection ou le plus rapidement possible si ce délai est dépassé

 

Pour les personnes immunodéprimées de 55 ANS ET PLUS

AstraZeneca en 1ère dose

  • 2ème dose : AstraZeneca, 12 semaines après la 1ère injection
  • 3ème dose : AstraZeneca, 4 semaines après la 2ème injection

Pfizer ou Moderna en 1ère dose

  • 2ème dose : Pfizer ou Moderna, 4 semaines après la 1ère injection
  • 3ème dose : Pfizer ou Moderna, 4 semaines après la 2ème injection ou le plus rapidement possible si ce délai est passé

Les proches de personnes immunodéprimées de plus de 16 ans peuvent désormais être vaccinés (résidant sous le même toit ou au contact de manière régulière et fréquente). Ils devront disposer d’une attestation délivrée par le médecin traitant de la personne immunodéprimée.

Pour rappel, le Moderna ne peut être administré aux personnes de moins de 18 ans.

 

Elimination des flacons de vaccins Covid-19

En raison de leur statut d’OGM, les flacons de vaccins AstraZeneca et Janssen doivent être éliminés dans les boîtes de Dasri. En revanche, ceux des vaccins Pfizer et Moderna peuvent être éliminés dans Cyclamed.

Publication :6 mai 2021 | Catégorie(s) :